Comment réussir brillamment à rater son entretien de recrutement ?

Comment bien réussir à rater son entretien de recrutement ? Quelle question étrange ! « Je ne veux évidemment pas rater mon entretien », « Tout ce que je fais, je le fais pour réussir, pas pour rater » ; et pourtant…

Consultant : Alors Manuel, comment s’est déroulé ton entretien ?

Manuel : Ben… je pensais que ça s’était bien déroulé, j’ai fait tout comme j’avais prévu, et pourtant, dans le débrief que l’entreprise m’a donné, c’était pas terrible du tout, mais j’ai eu l’impression qu’ils ne voulaient pas rentrer dans le détail…

Consultant : Tu veux bien me raconter comment ça s’est déroulé concrètement ?

Manuel : Oui bien sûr ! D’abord, je me suis présenté…

Consultant : Attends, attends, pas si vite… Avant que tu te présentes, que s’est-il passé ?

Manuel : Je suis arrivé sur place, et je me suis installé dans la salle d’attente.

Consultant : Comment étais-tu habillé ?

Manuel : Casual chic, comme d’habitude en fait.

Consultant : Et ceux avec qui tu avais rendez-vous ?

Manuel : Costume cravate.

Consultant : … OK … et donc l’entretien ?

Manuel : J’ai pris la parole tout de suite, je me sens plus à l’aise quand je donne le cadre. Je me suis présenté…

Consultant : Pendant combien de temps ?

Manuel : Je dirais que ça a duré vingt à trente minutes à peu près. Tu aurais été fier de moi, j’ai improvisé comme un chef ! J’ai presque pas trop hésité, sans doute quelques répétitions, mais je pense que ça a fait super pro.

Consultant : Combien de temps t’avait donné le DRH ?

Manuel : Je ne sais pas, je ne lui ai pas demandé.

Consultant : OK… ensuite ?

Manuel : J’ai posé la question du salaire, parce que c’est important pour moi, je ne voulais pas faire fausse route tu comprends…

Consultant : Et qu’a-t-il répondu ?

Manuel : Que c’était trop tôt pour en parler, je n'ai pas compris pourquoi…

Consultant : Et qu’as-tu fait après ?

Manuel : Rien… Il a fini par me demander si j’avais des questions.

Consultant : Et ?

Manuel : Ben non, tout était clair.

Consultant : Ah d’accord… Et ton interlocuteur, tu t’es intéressé à lui ?

Manuel : Ben non, pourquoi faire ? L’entretien, c’est moi qui suis concerné, c’est pas lui qui est recruté que je sache !

Consultant : Oui tu as raison, ça aurait été dommage de créer du lien avec ton interlocuteur, ça aurait pu lui donner envie de t’embaucher.

Manuel : Pourquoi dis-tu ça ?

Consultant : Je n’en ai pas la moindre idée…

Manuel : …

Consultant : …

Manuel : Bref, après je lui ai demandé un feedback à chaud, je me suis dit que c’était bien de faire comme ça.

Consultant : Et, laisse moi deviner : il a eu l’air un peu gêné puis il t’a dit que c’était trop tôt, qu’il devait en discuter avec les autres avant de te faire un retour. C’est bien ça ?

Manuel : Oui, exactement !

Consultant : … Ah au fait, j’oubliais : ton profil LinkedIn, tu l’avais remis à jour pour qu’il soit bien cohérent avec ton pitch ? Enfin… ton « discours improvisé de vingt-cinq minutes » ?

Manuel : Mince ! Je savais que j’avais oublié quelque chose dans ma préparation !

 

Kit de survie indispensable avant de passer un entretien

  • Se renseigner sur l’entreprise (site internet, presse économique, communiqués, réseaux sociaux)
  • Se renseigner sur la personne (presse, communiqués, réseaux sociaux, vidéos, conférences)
  • Un profil LinkedIn à jour avec une promesse d’offre de service
  • Un CV travaillé mettant en avant des réalisations concrètes
  • Un pitch de présentation soigné en 3 minutes mettant en avant un offre de services et des réalisations concrètes
  • Des récits de réalisations marquantes que vous pourrez dérouler, vous donnant ainsi l'occasion de « faire vivre » à votre interlocuteur votre expérience, lui permettant ainsi de se projeter, et, pourquoi pas, d’avoir envie de travailler avec vous !
  • Une tenue vestimentaire en adéquation avec les codes attendus par l’entreprise pour un recrutement (mieux vaut trop que pas assez !)
  • Une liste de questions, rédigées sur un beau cahier

Et bien sûr, n’oubliez pas de vous intéresser sincèrement à votre interlocuteur, de ne jamais mentir, de ne pas tout dire si on ne vous demande pas de tout dire (corollaire : il n'est pas nécessaire de justifier si on ne vous demande pas de justifier), de ne répondre qu’aux questions posées (corollaire : ne pas répondre aux questions non posées !).

Bonne préparation d’entretien !

A bientôt chez Nexmove !

 

Jérôme Marquis