Tél : 01 41 05 99 44

Réussir votre stratégie de mobilité interne

mobilité interne

« Voyager en interne et une façon vivante et sécurisante d’œuvrer en faveur de son employabilité durable. »

Certains groupes comme L’Oréal, Total, Danone, Ikea ou Vinci, ont placé depuis longtemps la mobilité interne au cœur de leur stratégie RH. PwC en 2013 déjà avait tablé sur 50% d’augmentation des mobilités internes d’ici à 2020.

Les mesures Macron en faveur de l’employabilité vont faciliter la mobilité.

Aujourd’hui, les directions des ressources humaines mettent en place des dispositifs pour favoriser la mobilité interne.

En amont, elles définissent une vision stratégique de l’entreprise, identifient les compétences recherchées, et bien souvent mettent en place des dispositifs innovants pour faciliter la mobilité interne. Chez Google par exemple, un dispositif favorise la candidature de tout salarié à l’ensemble des postes à pourvoir. Cette démarche est stratégique pour le collaborateur et pour l’entreprise. Pour le collaborateur, elle est l’opportunité de développer des compétences transverses, et avant tout, une opportunité de booster son potentiel.

Pour l’entreprise, le processus de mobilité interne conduit à développer ses collaborateurs, fidéliser ses potentiels, et attirer plus facilement les futurs talents.

La mobilité est une affaire d’audace, de persévérance et parfois de décision en rupture.

La mobilité interne, quels bénéfices ?

Pour le collaborateur,

c’est une chance d’apprendre et de sortir de sa zone de confort. Le cadre initial de référence, c’est d’une part l’expertise, le réseau proche et la réputation. Sortir de ce cadre de référence est une opportunité pour retrouver de la motivation et casser les habitudes sujettes à cristallisation, prendre de la hauteur et sortir de son cadre de référence.

C’est enfin un moyen formidable de booster son employabilité par sa capacité à agir, être agile et développer de nouvelles compétences. L’Oréal a initié un projet de mécénat de compétences pour permettre à ses collaborateurs d’apporter leur expertise à des start-up. Une formule idéale pour se mobiliser sans mobilité définitive. L’immobilité a contrario peut générer des comportements statiques et parfois rigides et devenir néfaste aussi bien pour le collaborateur que pour son employeur.

Et pour l’entreprise, qu’en est-il ?

Pour l’entreprise, c’est une manière d’intégrer la gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences. Favoriser la mobilité interne c’est anticiper la fidélisation de ses collaborateurs et de ses talents. C’est aussi une manière d’apporter de la compétence, d’essaimer de bonnes pratiques métiers et de développer un sentiment global d’appartenance.

Enfin, favoriser la mobilité interne permet de nourrir les potentiels en se donnant la possibilité d’avoir d’autres ambitions que celle unique et briguer la fonction de son supérieur hiérarchique.

Une expérience à l’international est une immense chance, pour l’entreprise et le collaborateur, de travailler l’ouverture d’esprit, le  management  dans un contexte  interculturel et d’envisager la vie professionnelle comme une aventure à vivre et partager.

 En conclusion :

Avant de s’engager et de partager son projet avec son manager et son DRH, il convient pour autant de se poser les bonnes questions :

Est-ce le bon moment dans ma carrière ? Suis-je dans des dispositions, sinon bouger dans ce cas pourrait ne pas répondre à l’objectif de développement visé...

Laissez un commentaire